Collège Le Petit Bois
11 rue Juliette Monnier - 95480 Pierrelaye
tel : 01-30-37-20-90 fax : 01-30-37-26-81
mail : 0951726k@ac-versailles.fr
Site de l'académie de Versailles

Accueil > ENSEIGNEMENTS > Disciplines scolaires > Histoire - Géographie / Education Civique > La visite des 3eC aux Archives départementales, par Antoine Delmart

La visite des 3eC aux Archives départementales, par Antoine Delmart

dimanche 7 juin 2015 par N. Coinon

Le mardi 10 février 2015, la classe de 3eC était en sortie l’après-midi aux Archives départementales du Val-d’Oise à Cergy. Nous sommes partis à 13 h du collège, nous avons pris le bus en direction de Cergy. Ensuite, nous avons marché environ dix minutes pour arriver aux Archives.

Arrivés là-bas, à l’entrée, Mme Delinge (Service des Publics aux Archives) nous a reçus. Elle nous a installés dans un auditorium. On a commencé par parler des archives en général. Une archive, c’est un "ensemble de documents produits dans l’exercice d’une activité pour garder trace de certaines actions". Les archives ne sont pas que des traces écrites sur papier, elles peuvent être des photos, des films, des enregistrements, etc. Elles sont conservées au sein des Archives nationales, régionales, départementales ou communales. On les conserve dans des salles climatisées pour éviter qu’elles ne se dégradent (la température idéale est de 18-20 °C). Les Archives de Cergy comptent chaque année 8 012 documents consultés en salle de lecture et 850 187 documents consultés sur le site internet. Elles possèdent 28 km linéaires (voir note en fin d’article) de documents et tous les ans, 437 m linéaires de nouvelles archives sont classées.

Le thème fixé pour la 3eC était sur la plaine de Méry-Pierrelaye. La plaine Méry-Pierrelaye est un territoire sous influence urbaine. Il y avait au début du XXe siècle un projet d’irrigation ; cela signifie que les eaux des égouts de Paris allaient dans les champs d’épandage pour les rendre plus fertiles. Ce projet avait des risques comme : des risques d’inondation et un développement déséquilibré (pollution des sols). Le territoire de Pierrelaye de distingue des autres zones d’épandage de l’agglomération parisienne :
- il comporte deux types de propriétés agricoles : des propriétés municipales (terres appartenant aux communes) et des cultures libres (terres appartenant aux agriculteurs)
- il n’est pas le long du fleuve (la Seine).
La zone de Pierrelaye a été l’une des plus productives au XXe siècle (environ 50 000 tonnes de productions dès 1948) et était spécialisée dans les légumes (petits pois, carottes, pommes de terre, etc). Mme Delinge, accompagnée de Mme Cabedoce (ethnologue) et d’une étudiante, nous ont montrés des archives de Pierrelaye (des anciennes photos d’agriculteurs et des champs).

Après cela, nous avons commencé la visite en regardant une grande maquette représentant la ville nouvelle de Cergy. Continuant sur notre lancée, nous sommes allés dans l’une des salles (magasins) où sont conservées les archives. Après cette visite, nous avons dit au revoir aux dames et nous avons repris le bus pour Pierrelaye.

Note - Le mètre linéaire est l’unité de mesure des archives et correspond à la longueur cumulée des rayonnages occupés par les documents.


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Collège Le Petit Bois (académie de Versailles)
Directeur de publication : JM Sabiani